•                              Chapitre [ 3 ]

    « Oui, oui, je ... Qu' est ce que je dois faire ?” Demanda le jeune homme totalement désarmé devant son nouvel ami qui s'était laissé tomber contre un mur, transpirant et commençant à être secoué de spasmes de plus en plus violents.

    « .. Mes ... Mes médicaments! Je n'ai pas eu le...le temps d'y... penser ce matin… » Gémit le jeune homme

    « ...Ouai, okay.. médicaments... médicaments... » Chercha Saphir, un peu paniqué. « Okay, t'inquiète... Médicaments... Dans ton sac? »

    Le brun acquiesça comme il le pu, tentant comme il le pouvait de se calmer en enfouissant sa tête contre ses genoux... Faire le vide... Ne plus penser à rien...

    De son coté Saphir venaitde trouver dans la pochette avant du sac à dos de Takeo, la boite à pilules de celui ci ! Il l'ouvrit et se sentit un peu déboussolé. 

    « 'Wow.... Il doit réellement avaler tout ça par jour..... Mais c'est dingue.... On a le même âge... Bordel... Et moi qui me plains quand je choppe une malheureuse angine » Pensa-t-il

    « Sa... Saphir .. s.. S'il te plait... » Couina Takeo.

    « Hein ? Quoi ? Ah oui, désolé, excuse… Je, je pensais à ... Nan, à rien laisse, vas-y avale vite! »

    Takeo enfourna dans sa bouche toutes les pilules qu'il aurait du prendre le midi à l'heure du repas et laissa celle qu'il avait oublié le matin, jugeant que tout prendre d'un seul coup lui déconnecterai plus le cerveau qu'autre chose !
    Saphir lui, sortit de son sac une petite bouteille d'eau qu'il tendit au brun pour faire passer les médicaments puis il se leva, bien décidé à trouver un professeur, concluant que sa propre panique n'allait pas rendre service à Takeo.

    « Non.. Re...Reste... S'il te plait... » Gémit Spontanément le jumeau.

    « Mais, je… Je ne sais pas du tout quoi faire, je t'assure, il vaut vraiment mieux que j'aille chercher
    un prof ou… N‘importe qui d‘autre ! » S’exclama le roux, de plus en plus inquiet.

    L’adolescent, la tête toujours rivé contre ses genoux attrapa le pantalon d'uniforme de Saphir, lui signifiant clairement son désarroi à l'idée de se retrouver seul dans cet endroit encore inconnu, et ce même pour quelques minutes, pendant sa crise.
    Le roux roula des yeux mais consentit à se rasseoir à coté du pauvre brun qui tentait de se calmer. Il lui posa le casque qu'il avait toujours autour du cou sur les oreilles et alluma la musique. La musique ça détend normalement pensa-t-il, c’était surement une bonne idée.
    Takeo ce concentra sur celle-ci ainsi que sur sa respiration et réussit au bout d'un petit moment, les médicaments aidant, à se calmer.
    Il retira le casque de ses oreilles.

    « Saphir... » 

    Le roux releva la tête.

    « Oui ? Ça va mieux ? » Demanda-t-il .

    « Ouai, c'est bon, ça va, on va pouvoir y retourner ... Désolé de t'avoir impliqué la dedans... »

    « ... hum ... Y retourner ? » Demanda le jeune homme.

    « ... Euh ... en cours !! » Répondit Takeo.

    Saphir se frotta la tête, il avait totalement oublié ce détail, heureusement pour eux, ils avaient cours d'histoire avec une prof assez “coulante” quand au retard de ses élèves.
    Les deux jeunes hommes expliquèrent discrètement la situation à leur professeur en arrivant, Takeo ne tenait pas réellement à ce que cela s'ébruite… 

    Mme Brighton, professeur d'histoire géographie, une femme assez ronde.... Plutôt quelconque, portant en permanence de grandes lunettes de soleil lui mangeant la moitié du visage, l'autre moitié étant déjà cachée par de longues mèches de cheveux noir tombant un peu partout dessus, l'obligeant à les écarter toutes les deux minutes pour lire son cours, tant et si bien que les élèves s'étaient demandés en début d'année si ils n'allaient pas se cotiser pour lui offrir des barrettes !

    Elle autorisa Takeo et Saphir à s'asseoir puis entreprit de reprendre son cours avec une voix des plus soporifique... Toute la classe en était d'ailleurs avachie sur les tables.
    Saphir posa sa tête contre son coude, puis se tourna vers Takeo en poussant un long bâillement.

    « C'est parti pour une heure trente de sieste, vas-y toi aussi... De toute façon, elle ne fait que lire les documents qu’elle nous donne à la fin du cours.... Pas la peine d'écouter...

    « Ah ? ...Ok ... C'est quoi ces profs.... » S'étonna le brun, déclenchant un petit rire de Saphir qui s'était posé la même question en début d'année.

    Néanmoins, Takeo imita quand même son voisin, ainsi que la classe entière, et se posa sur sa table jusqu'à ce qu'une question lui traverse l'esprit.

    « Saphir ? » Interpella-t-il. 

    « ...M..moui ? » répondit l’intéressé, somnolant.

    «  Cette fille... Marie, tu la connais ? »

    « Euh...ouai, un peu... J'étais dans sa classe l'année dernière, pourquoi? Elle t'intéresse? » Demanda-t-il.

    Takeo baissa la tête, gêné...

    « Euuh.. Non je… Je n'en sais rien, non... En fait, je ne suis jamais sorti avec personne… (Pourquoi je lui dis ça moi putain.... Il va me prendre pour un blaireau .... bravo Takeo...) »

    Le roux stupéfait se releva d‘un coup.

    « Nan, mec... T'es sérieux la ? Pourtant, avec la tête que t'as, c'est pas les occasions qui doivent manquer non ?! J’veux dire… T’es une bombe quoi ! » Répondit il, un peu trop spontanément, surprenant le brun.  

    «…..Euh…Merci….. En fait… J’ai eu plusieurs fois l’occasion de sortir avec des filles.. Mais je n'ai jamais accepté aucune déclaration... Et puis... Il y'a Takao, à chaque fois qu'il voit quelqu'un qui me tourne autour il vient s'en mêler... Et ça donne ce que tu as pu voir ce midi... Difficile de sortir avec quelqu’un dans ces conditions… 

    « Dur... C'est vrai que ton frère... Dans le genre, c’est pas ce qu‘il y a de plus fin... Et il à pas l’air très facile à vivre. » Commenta Saphir.

    « J'en ai marre de lui.... je ne le supporte plus... » Avoua Takeo, blasé.

    « Huum... Et si .... Tu sortais avec quelqu'un à qui ton frère ne penserait jamais ? Il ne pourrait pas s'en mêler ! »  Fit Saphir, une lueur étrange au fond des yeux.

    « Hum... Je ne sais pas, je ne suis même pas sur de savoir si je veux sortir avec quelqu‘un dans le fond... Et puis les filles.. C'est pas ce qu'il y'a de plus discret d'après ce que j'en sais... Comment tu t'y prendrais toi hein ? » Demanda Le brun.

    « Eh bien... » Commença le roux, un léger sourire crispé au coin des lèvres. « Je ... Je n'en sais rien! Tu sais , je ne suis jamais sorti avec une fille  moi ....Désolé. »

    « ... Bah...tu pouvais te moquer, toi aussi t'es au point mort au final... »

    « Hum.. Ce n'est pas totalement exact! J'ai dit que je n'avais jamais eu de fille, pas que je n'avais eu personne, nuance... »

    Takeo ouvrit la bouche comme un poisson puis tenta de chasser de son esprit l'image de Saphir lui plaquant la main sur les fesses.

    « Tu... veux dire, que t'es sorti avec... Des mecs ? » Voulut s’assurer l’adolescent. 

    Le jeune homme hocha la tête.

    « En toute logique, si je dis que je ne sors pas avec des filles hein... J'ai compris que j'aimais les mecs à 14 ans, ça m'a d'abord rendu malade je t'assure limite dépressif , parce que je ne comprenais pas pourquoi j'étais comme ça, je pensais que personne ne voudrait de moi ... Puis j'ai compris au final, qu'il n'y avait rien a comprendre, c'était comme ça , c'est tout, je suis sorti avec un mec, Dian , à 15 ans en fait , c'est lui qui m'a aidé à tout assumer, il était plus âgé que moi... je l'aimais vraiment énormément...

    « Ow... et ça c'est mal terminé ..? »

    Saphir grimaça légèrement avant de reprendre son histoire

    « Hum... j'étais bien avec lui... mais Dian... il était un peu trop expérimenté pour moi, il ne m’a jamais rien demandé mais sans même s’en rendre compte je le sentais vraiment chaud pour qu’on ait des relations sexuelles et… A ce moment la, ça me faisait un peu peur en fait, j'étais pas prêt quoi! Au final , on est restés six mois ensemble »

    Takeo  regarda Saphir comme différemment comme si il avait soudainement une autre personne en face de lui, c’était la première fois qu’il rencontrait un homosexuel.
     
    « Il... y'a un problème Takeo?? »

    Le jeune homme détourna la tête en la secouant vivement en signe de dénégation.

    « Ow... t'es peut être... homophobe ? » Demanda-t-il sans y crois une seconde.

    « Oh .. non, non ! » Se défendit vivement le brun. « Je suis.. Euh… Après Dian tu as...? » Demanda-t-il , désirant dévier le sujet. »

    « Trois mois après notre séparation, je suis sorti avec un autre mec.. Il avait mon âge lui... En fait ça fait deux mois qu'on est plus ensemble, il a déménagé et depuis, plus de nouvelles , donc... »

    « Oh .. désolé.. »

    « C'est rien...t'inquiète »

    « Ah... Et avec lui t'as ... 'fin tu comprends quoi ? » Demanda Takeo, mimant aves ses mains l’acte sexuel.

    « Ouai.... ça me manque ça d'ailleurs... C'était bon ... »

    Takeo déglutit assez bruyamment.

    « Ça va ... C'est pas parce que je suis homo que je vais te sauter dessus tu sais , fait pas cette tronche de traumatisé... »

    Il posa sa main sur celle de Takeo qui la retira machinalement, se traitant mentalement de crétin fini.. Il n’avait jamais encore rencontré de mec homo de son âge, ou du moins pas à sa connaissance. Du coup , avec Saphir , c’était la première fois qu’il avait l’occasion parler de ses penchants. Seulement voila sa nervosité avait prit le dessus. 

    « Ça va, ça va, ok,  j'te touche pas ! » Fit le roux, agacé et un peu attristé.

    Le jeune homme se rallongea sur sa table et tourna le dos au brun toujours en plein désarroi.

    « Saphir...? (Et merde, il fait la gueule ... merde , merde .... raaah .... et merde !) »

    Les deux garçons ne s'adressèrent plus la parole une seule fois jusqu'a la fin du cours.
    A la sonnerie, Takeo sortit rapidement de la salle, Saphir lui  ne l'imita pas et resta totalement avachi à sa place.
    A peine le brun eut il fait un pas dans le couloir qu'il fut prit d'assaut par ... Son frère.

    “_Hey !! Takeo! Alors mon chou, ça se passe comment les cours ?”

    Ne lui laissant même pas le temps de répondre, il lui ébouriffa les cheveux... Avec un frère comme Takao, ce n'était même plus la peine de prendre le temps de se coiffer le matin, le brun en avait prit son parti misant généralement tout sur son maquillage.

    « Hé Takeo, il est ou Saph ? » Demanda Keith.

    Le jeune homme désigna du doigt la salle de cours et le petit blond sautilla de façon désordonnée jusqu'à la salle de classe.

    Takao quant à lui, devant la tête de déterré de son frangin, cessa un instant de le taquiner.

    « Bah alors, qu'est ce qui t'arrive? T'as un problème ? »

    Takeo leva les yeux au ciel.

    « S'il te plait, Kao... Fou moi un peu la paix ... J'ai besoin d'être tranquille… Et seul ! »

    « Pfff, t'es pas drôle... » Ronchonna l’autre jumeau avant d’être appelé par une jeune femme au longs cheveux noirs avec des reflets mauves.

    « Tiens...  (comment elle m'a retrouvé celle la ).. Attend j'arrive... » Répondit il.

    Le jeune homme au cheveux roses se retourna vers son frère avant de lui annoncer fièrement en souriant:
     
    « C'est ... ma nouvelle copine ! »

    L'humeur de Takeo se dégrada encore d'un degré si tant est que cela fut possible.

    « Ah bon ... Ta nouvelle copine .... Et qu'est ce que t'as fait de l'autre ?! Tu te rappelles, celle de notre ancien lycée, celle qui a pleuré quand tu es parti… Mais t’es vraiment un minable. Mon pauvre ! » L’accusa le Brun.

    « Hein  Euh ...Bah on va plus se voir de toute manière, c‘est bon... Et au lieu de me prendre la tête la, toi, tu vas sortir avec la petite andouille du self ou tu as décidé de rester innocent toute ta vie ? » 

    « Quoi innocent... Tu peux parler crétin, tu collectionnes les filles ok mais t'es jamais allé au bout avec aucune... Heureusement pour elles d'ailleurs ! »

    Le brun n'en pouvait plus, sont frère l'énervait tellement... Il préféra contenir sa rage et se taire avant de retourner dans sa salle de classe. Pile à ce moment la sonnerie retentit, en chemin vers sa table il croisa Keith qui, lui, ressortait la mine renfrognée .

    « Qu'est ce qu'il a Saph.. Il est tout... raplapla ! »

    Takeo n'eut même pas à répondre, coupé dans sa lancée par son frère qui hurla:

    « BON... Allé mon canari ! Amène ta fraise, faut qu'on retourne en cours !! »

    Keith se 'hérissa', sortit à toute vitesse de la salle et se rua pour la Xième fois de la journée sur le jumeau dévergondé .

    Le brun poussa un soupir avant d'aller rejoindre sa place. Saphir était toujours avachi sur sa table et ne prêta aucune attention à son voisin  jusqu'a ce que ce lui ci ne supporte plus son mutisme.

    « Saphir.... Saphir, je suis désolé.. Je t'assure .. Je te jure que je ne suis pas homophobe, je ... Je suis… Enfin, je veux dire… Je suis juste complètement paumé à propos de ça tu comprends avec Takao... Pas moyen d'en parler.. Enfin... Tu vois quoi... non..... ? »

    Le jeune homme fit une pause , il avait enchaîné sa phrase sans même prendre le temps de reprendre ça respiration.
    C'est ce moment que Saphir choisit pour consentir à relever la tête

    « Attend Takeo.... T'es pas en train de me dire que tu es..….. » Répondit-il faussement surpris.




    2 commentaires
  •                             chapitre [ 4 ]

    « Il fait chaud la... non ? Super chaud !! Moi j'ai chaud putain ... »

    Saphir  ne pu s'empêcher de se moquer gentiment de son camarade et décida de lui donner une petite leçon !

    « T'es craquant quand t'es nerveux comme ça... Finalement à bien y réfléchir, tu n'es pas à l'abri, je pourrai très bien te sauter dessus... »

    Les yeux de Takeo firent des loopings dans tous les coins pour finalement s'arrêter sur sa gomme... Ooh comme elle avait soudain l'air intéressante cette gomme...
    Il prit une profonde inspiration.

    « Tu....Tu dis pas ça en l'air? Je veux dire, un mec genre… comme toi peut vraiment s’intéresser à moi? » Demanda-t-il.

    « …Evidement! » Répondit le roux , surprit. « Pourquoi tu ne pourrais pas plaire à un mec, t‘as tout ce qu‘il faut, la ou il faut. Je te trouve vraiment bien.... Et vu comment tu es tu ferais aussi bander des hétéros (Après tout... pourquoi je lui mentirai..) » 

    Takeo, toujours fixé sur sa gomme sembla chercher ses mots, ouvrant et fermant la bouche sans qu'aucun son ne daigne en sortir .

    « Est ce que... C'est une proposition ? » Lui demanda le jeune homme en relevant brusquement les yeux pour les poser sur Saphir.

    Le coeur de celui ci rata un battement sous l'effet de la surprise... Il rêvait ou bien Takeo était vraiment entrain de... lui proposer un plan ??

    « Je.... Et si c'était le cas ? Tu en dirais quoi ? » Répondit il , prit au dépourvu.

    « Je ne sais pas trop... Ca le fait pas vraiment de sortir avec quelqu’un qu’on ne connait que depuis quelques heures … non ? Et puis Je .. »

    « Oui... Enfin ça, ça se discute, regarde ton frère….Regarde les gens en boite, ça se connait depuis 5 minutes et ça se lèche déjà la glotte… Pour  moi ce n’est pas une question de temps mais de feeling… on ne sait jamais ce.... »

    Saphir n'eut pas le temps de terminer sa phrase car le carnet d'appel de la classe lui arriva de plein fouet dans la tête !

    « Aïïïeuuuu !!! putaiiin .... » Se plaignit le jeune homme en se massant le crâne.

    « YEEEES , touché !! » S'écria la professeur de maths fraîchement arrivée dans la classe et grossièrement interrompue dans son appel par les chuchotements à peine dissimulés des deux adolescents.

    « Ça va , on vous dérange pas trop au moins ? » Leur demanda t'elle ensuite sous l'hilarité générale de la classe.

    Les deux garçons ne répondirent rien, sortant rapidement et en silence, leurs affaires de math.
    La professeur de mathématiques mademoiselle Ryan se résumait en deux mots : excentrique...et tarée ! Et on le devinait rien qu'à la voir, ses lentilles de contacte roses, ses cheveux noirs et violets tenus au moyen de deux élastiques peluches pandas par deux couettes hautes crêpées pour plus de volume, son haut argenté a paillettes, sa mini jupe rose fluo plissée soleil, son collant rayé noir et argenté, surmonté de loose socks 120 cm bien repliées et enfin pour ne parler que de la tenue, les incontournables Platform 20cm , même modèle, mais de couleures différentes, une rose et une noir ! Ajoutez avec le tout des grosses bagues translucides à tous les doigts, une 30aine de fins bracelets noir rose et argentés à chaque poignets , et pour parachever la bête, greffez y le visage d'une adolescente japo/coréenne de base.... Ça y'est, vous obtenez LA professeur de mathématiques, qui dans le fou rire général commença son cours.

    “_Oooooy les gosses C'EST PARTIIIII !! Je sais, les maths c'est chiant mais vous n'avez qu'une heure à tenir !! Youpiiiii !!!” S'écria t'elle en faisant de grands gestes désordonnés devant son bureau .

    Elle alla ensuite récupérer le cahier d'appel préalablement jeté avant de s'asseoir à son bureau et d'annoncer le plus sérieusement du monde :

    « Bon les gosses, pages 32 et 33 je veux les exercices pour la fin de l'heure ! »

    Takeo laissa tomber sa tête sur la table, désespéré.... Lui qui avait une sainte horreur des maths. Le cours se déroula ensuite en silence. Au milieu de celui ci, Takeo sentit Saphir lui donner un petit coup de coude, le jeune homme releva alors le nez de son cahier, le roux venait de lui faire passer un petit mot qu'il entreprit de lire discrètement, Ryan les ayant encore tous les deux à l'œil.
    Sur le morceau de papier ou avait écrit Saphir , on pouvait lire :

    « Il faut qu'on continu notre discussion ! Tout à l'heure après la classe, suis moi d'accord ? »

    « OK » Murmura-t-il alors à l'adresse de son voisin de table.
    Le reste de l'heure de maths sembla pour l'un comme l'autre, durer une éternité et quand la sonnerie retentit enfin, Takeo et Saphir se hâtèrent de ranger leurs affaires et le roux entraîna le brun au plus haut du lycée: Sur le toit, normalement interdit d'accès au public.


    Une fois arrivés la bas, les deux garçons se regardèrent un long moment, appuyés contre le grillage protecteur du bord . Comme aucun des deux ne semblaient vouloir se lancer et commencer à parler à l'autre, Saphir, à priori le plus expérimenté dans le domaine, tenta une approche. Il avança une de ses mains et la passa dans les cheveux de son vis à vis, le faisant légèrement frissonner.

    « C'est agréable » pensa Takeo « Et bien plus sensuel que quand Kao m'ébouriffe les cheveux .... Takao ... TAKAO ??? Mais je débloque complètement .... Penser à lui à un moment pareil... Mais... décidément... Il viendra tout me pourrir celui la... »

    « Euh... Takeo ?? Takeo???? La terre appelle Takeo !! Tu sais, j'me sens un peu seul au monde la... A quoi tu penses ? » Demanda Saphir, ne sachant pas vraiment comment il devait interpréter cette indifférence totale.

    L' interpellé sortit de ses pensées , honteux ..

    « Désolé .. Je ... Pardon... »

    « Si.... Ça ne te plait pas, t'es pas obligé de jouer la carte indifférence tu sais... »

    « Non, non ! » Se défendit Takeo « Ce n'est pas ça je t'assure.... »

    « Takeo.... On est en train de faire quoi la au juste.... Est ce que tu as envie qu'on ... Essai quelque chose »
     
    « Tu veux dire ... Qu’on sorte ensemble ... »

    le roux acquiesça silencieusement.

    Comme il n'entendit pas de réponse et voyant que le brun luttait de son coté pour peser le pour et le contre dans sa tête adoptant au cours de sa longue période de silence un panel d'expressions diverses et variées, il décida d'interpréter le mutisme de son vis à vis comme bon lui semblait.
    Il avança sa tête, redressa de son doigt celle de Takeo, interrompant toute réflexion de la part de celui ci et approchant délicatement sa bouche, lui déposa un doux baiser, goûtant avec plaisir les lèvres vierges offertes à lui. Lorsqu'ils se détachèrent, Takeo ouvrit les yeux qu'il avait fermé pendant le baiser et sonda Saphir d'un œil plutôt satisfait. Ça y' est, il ne se posait plus de questions. Si un simple baiser du roux était capable de lui apporter cette paix intérieure, si ses simples baisers pouvaient effacer ne serais-ce même qu'un instant le profond malaise qui régnait en maître chez lui... Alors c'était tout vu, il fallait tenter l'aventure avec lui, qu’avait t’il à perdre après tout ? Il fallait bien qu’il commence à sortir avec quelqu’un un jour.

    « Saphir... Je...Je veux plus... » Demanda-t-il timidement.

    Son vis a vis se mordit la lèvre.

    « Je t'en prie, ne dis pas des choses pareilles... C'est trop excitant. »

    Takeo eut un léger sourire. Il approcha ses lèvres de l'oreille de Saphir.

    « ..J'en veux plus... Saphir... Donnes moi.. un vrai baiser cette fois.. J'en ai envie » Susurra-t-il, se surprenant lui-même d’être aussi entreprenant. 

    Le jeune homme sourit. Obéissant, il approcha de nouveau des lèvres de Takeo, celui ci ouvrit légèrement la bouche et le roux y plongea sa langue, autorisant par la même occasion à faire descendre ses mains à la limite entre le bas du dos et le haut des fesses du brun qui à ce contact, se serra un peu plus contre Saphir. Lorsqu'il se séparèrent, le jeune homme prit la parole.
     
    « Bon ... Et bien.... J'imagine que ça veut dire que tu es d'accord pour qu'on essai quelque chose tout les deux »

    Takeo n'hésita plus cette fois et sourit.
     
    « Oui, je suis d'accord ! »

    Et il s'embrassèrent de nouveau. Saphir, entre deux baisers réussit à avouer à son nouveau petit ami que le toit de l'école était son endroit secret, la ou il venait pour réfléchir, être tranquille, et qu'il n'avait jamais jusqu'a ce jour amené personne avec lui.

    « Je dois être privilégié alors, avoir quelque chose de spécial ... Puisque tu m'as jugé digne de partager avec toi ton endroit... A moins que ça ne soit une vulgaire technique de drague.. » Termina-t-il en jetant un regard suspicieux au roux. 

    Saphir ne pu s'empêcher de rire bruyamment.

    « Hahaha… Je te jure que non ! Je ne suis pas adepte de ce genre de plan drague foireux…En réalité. » Avoua-t-il « Je t’ai amené ici parce que je pense que c’est le seul endroit ou ni Kyo ni ton frère ne son susceptible de venir nous trouver. Et j’avais pas vraiment envie d’être dérangé tu vois.. »


    « Je vois. » Sourit l’adolescent. « En tout cas, nous avons déjà un point commun... »

    « Ah ? » s’étonna le roux « Et qu'avons nous en commun ? »

    « Le fait d'avoir un “endroit secret” .. J'en ai un aussi ... En hauteur aussi, comme le tiens, et jamais personne n'y a encore mit les pieds... »

    « Il faudra que tu m'y emmènes alors...On sera a égalité comme ça ! »

    Il adressa un sourire entendu à Takeo qui le lui rendit. Les deux garçons commencèrent tranquillement à redescendre

    « Takeo... Tu as .... un téléphone ? »

    « Oui ! » Répondit il.

    « Est ce que..... Je peux avoir ton numéro ? »

    Le brun sortit son portable de sa poche et donna sans hésiter son numéro à son tout nouveau et premier petit ami, il n‘avait pas souvent l’occasion de le donner à quelqu’un. Il demanda ensuite le sien à Saphir. Le roux sortit à son tour son téléphone, hésita un moment ...Il se mordit la lèvre, puis consentit à donner lui aussi son numéro.

    « Tu ... ne voulais pas me le donner ? »

    « Non... Ce n'est pas ça... Je n'ai juste... Pas l'habitude si vite, ça me fait bizarre. Tu sais que Keith a attendu 6 mois avant que je lui donne. »

    « Non.. tu déconnes la ... 6 mois... Ah ouai, quand même… Remarque, Keith… Moi aussi j’aurai hésité avant de lui donner mon numéro. Répondit le brun.
     
    « Tu sais, tu as devant toi quelqu'un d'ordinaire très asociale... Je ne sais pas se qui me prend avec toi , je t'ai raconté tant de choses, et pas les plus faciles depuis ce matin... Vraiment, si on m'avait dit en me levant que je gagnerai un mec aujourd'hui, et qu‘en plus c‘est moi qui prendrais les devants... Je ne l'aurai pas cru .

    « Haha... Tu sais, ça nous fait un autre point commun... Si tu voyais les appréciations à mon sujet faite par mon ancien lycée “Takeo est un élève introverti et asociale” Que des choses du genre...

    « Deux asociaux ensemble... Ça promet! » Commenta le roux.

    Le jumeau embrassa furtivement Saphir pour le faire taire puis, ils se rendirent tout deux devant la salle ou leurs heures de retenue les attendaient.  Keith les voyant arriver se rua sur Saphir.

    « Saaaaaaaaaaaaaaaph, t'étais passé ou ? Et toi Takeo ?? »

    «  T’es de la police ? Ça ne te regarde pas Keith et d'ailleurs tu... »

    Le jeune cessa un instant de réprimander son ami, car la directrice venait d'arriver.
    « Monsieur Taylor, monsieur Kimura... euh Takeo Kimura ! »

    Les deux jeunes hommes s'alignèrent devant elle en baissant la tête se demandant si leur directrice était annonciatrice de bonne ou de mauvaise nouvelle.

    « Les garçons, vous n'êtes plus en retenue ! »

    Ils relevèrent la tête surpris et en même temps ravis. 

    « Oui... J'ai entendu par les surveillants et quelques élèves présents aussi, que vous n'aviez rien à voir dans le déclenchement de cette stupide bataille de nourriture, vous pouvez donc vous en aller! »

    Takeo et Saphir en restèrent sans voix.

    « Et bien.. allez, dépêchez vous avant que je ne change d'avis ! »

    Takao grimaça de rage.

    « Eeeeh p'tit frère !! Attend moi ce soir ok ! Faut que je te parle d'un truc !! »

    Takeo se demanda un instant si il avait bien entendu ce que son frère avait osé lui demander.

    « Non mais je rêve !! Tu peux toujours courir tiens pour que je t'attende! Tu t'es pas gêné ce matin toi pour me laisser seul! Alors compte pas sur moi pour poireauter ici… »

    Sur ces bonnes paroles, les deux jeunes hommes dispensés de punition tournèrent les talons et se retrouvèrent à l'entrée de leur lycée.

    « Bon...et bien .... Takeo.. Tu va repartir chez toi ? Ou... Tu veux qu'on reste ensemble ? » Demanda le roux.

    « Huum... J'ai une idée... Pourquoi tu ne viens pas chez moi plutôt,? C’est une occasion unique vu que Takao ne sera pas la, et puis c'est vrai que maintenant... On doit... Apprendre à se connaître... C'est vraiment bizarre... On fait quand même tout à l'envers non ...? »

    « Haha ... Au moins, on ne pourra pas dire qu'on sera comme ces couples qui ont perdus des années avant de s'avouer leur amour.... Nous on démarre sur un... petit coup de cœur, qui sait jusqu’ou ça peut nous emmener.

    « ...Coup de coeur... Oui c'est vrai, je dois t'avouer que tu m'as vraiment tapé dans l'oeil quand je t'ai vu ce matin! »

    « Pareil ! ... Je sais pas pour toi, mais moi, je ne crois pas aux coïncidences, ça devait se passer comme ça entre nous. Bon... Qu'est ce que je raconte moi... On y va ? » Suggéra-t-il .

    Les deux hommes se dirigèrent donc vers la maison de Takeo.
    Une fois arrivés, le brun invita son petit ami à entrer avant de lui faire visiter sommairement les lieux.

    « Bon .. Ben .. Voila ... C'est pas le grand luxe, mais c'est chez moi. »

    « C'est pas la misère non plus. »  Remarqua le roux « Et... Ou est ta chambre ? »

    Le jumeau sentit son stress monter d'un cran à cette question et Saphir le sentit.

    « Hé... T'angoisse pas comme ça, c'est vexant, je ne suis pas un violeur tu sais... Juste que ta chambre, c'est un peu ton univers et pour se connaître, c'est ce qu'il y'a de mieux, non ? »

    Takeo parut embêté.

    « En... fait, c'est que .... Je n'ai pas ma chambre à moi ici.... Je la partage avec Takao. Et... Il est quelqu'un que l'on pourrait qualifier de très, très, très envahissant, donc mon univers doit se résumer à 15% de la chambre... Le reste est plutôt composé du bordel de Kao... Si tu tiens à voir ça ...

    « Ça me va, t'inquiète pas , j'en ai vu du bordel ... Je vais chez Keith une fois par mois pour tout remettre en ordre, sinon je suis persuadé qu'il serait déjà mort enseveli sous une pile de je ne sais quoi ! »

    « Waoh... ah quand même... »

    Rassurée partiellement, le brun conduisit son camarade jusqu'a la chambre et le fit entrer.
    Saphir inspecta des yeux la pièce... De quoi Takeo pouvait t'il bien avoir honte, ce n'était pas le bordel monstre dans cette chambre... Surtout comparé à l'appartement de Keith.

    Le roux remarqua néanmoins un “coté” ou plutôt “coin” de la chambre , parfaitement bien rangé cette fois...

    « Laisse moi deviner Takeo... Ces affaires et ce lit sont à toi , je me trompe ? »

    « Non, c'est vrai... Bon, je n'ai pas beaucoup d'espace, mais au moins, la télé est le mon coté ! »

    « Tu as négocié trois mètres carré contre la télé ? » Plaisanta Saphir, amusé.

    « Non ...En fait, c'est pour quand je fais mes crises de panique... J'allume la télé et je regarde des choses qui me remontent le moral.. C'est assez efficace... »

    Saphir alla s'installer sur le lit parfaitement fait de son petit ami, surtout quand on voyait en comparaison la boule informe que formait la couette de Takao posée sur son propre lit.

    « Et... Des crises .... Tu en fait beaucoup ?’

    « ...Beaucoup je ne sais pas .... Mais plus qu'avant en tout cas... Et en ce moment... Avec le changement de lycée, ça n'arrange rien.. Bien que ma source d'angoisse majeur reste quand même... »

    « ...Ton frère.. Takao... »


    votre commentaire
  •                           Chapitre [ 5 ]

    « Oui.... Takao. Pourtant je sais qu'au fond, il ne veut pas me faire du mal... Mais, c'est bizarre... On dirait que c'est comme, plus fort que lui ... Il ne peut proprement pas s'en empêcher ....Euh, enfin bref, tu veux de la glace ? »

    Saphir comprit par cette dernière question , l'envie de Takeo de ne plus parler de son frère pour le
    moment et répondit simplement qu'il accepterait volontiers de la glace.

    Le brun s'empressa alors de quitter la chambre et revint quelques minutes plus tard un petit plateau contenant deux bols de glace à la vanille, il posa le tout sur le lit, invitant Saphir à se servir.

    « Tu me rejoins sur le lit ? » Demanda Le roux, pouffant soudainement de rire.

    « Euh.... » Commença Takeo « Il y'avait quelque chose de drôle à comprendre la ? »

     « Non, non... c'est juste que... Enfin Takeo... Tu ne trouves pas ça étrange que je doive t'inviter à venir me rejoindre dans ton propre lit ? »

    « C'est vrai que ... Vu comme ça » Répondit le jeune homme en venant prendre place juste à coté de son petit ami.

    Il attrapa la télécommande de sa télé , puis alluma et mis en route le dvd resté dans le lecteur la veille! C'était un concert de  pop quelconque, Takao avait encore dut se servir de son lecteur quant il  avait le dos tourné… Mais pour l’heure, il s’en fichait, aucun des deux garçons ne regardaient réellement... Le son, bien que loin d’être au gout de l’adolescent, mettait de l'ambiance dans la chambre, rendant Takeo un peu plus à l'aise.

    Les deux jeunes hommes mangèrent tranquillement leur glace avant de recommencer à parler de tout et de rien,, se découvrant avec surprise pas mal de points communs.

    La discussion commença pourtant à dégénérer sans que les deux garçons n'y prennent garde, une main baladeuse par ci, un baiser par la...

    « Tu sais Saphir.... Tu vas sans doute trouver ça un peu cliché ... Mais, j'ai l'impression que l'on se connaît déjà. » Avoua le brun., premier surprit par cette constatation.

    « ... Tu vas sûrement trouver ça encore plus cliché si je t'avoue que j'étais entrain de penser exactement la même chose alors.» Répondit il en riant.

    Il poussa le plateau, resté jusque la sur le lit à terre, puis combla en un mouvement sensuel le peu de distance existant encore entre lui et Takeo. Il commencèrent à s'embrasser et quelques minutes plus tard, dans la suite logique des choses chez deux jeunes hommes aux hormones en ébullition, Saphir se retrouva à califourchon surplombant un Takeo offert sous lui.

     Le roux se redressa pour se retrouver assit sur les cuisses de son petit ami, il  commença à retirer sa cravate puis un à un les boutons de sa chemise, la veste ayant disparue depuis un bon moment déjà, Takeo sembla reprendre ses esprits

    « Euh.... Saphir... On va pas... Un peu trop vite la ? »

    « Tu.... tu veux qu'on arrêtes ? » Demanda le roux d'une voix trahissant sa frustration, coupé en pleine lancée, priant pour que la réponse soit “non”

    Le brun ne put réprimer un sourire nerveux.

    « ...Non, j’ai pas vraiment envie d’arrêter…. C’est juste que… Ça va vachement vite, je me demande si… »

    « Tu sais Takeo » Coupa gentiment Saphir. « Prends ce que je vais te dire comme tu veux mais… Je pense que c’est pas vraiment une question de temps passé ensemble… Les seules questions que tu dois te poser c’est « Est-ce que j’en ai envie, et est-ce que je suis prêt » 

    Le brun prit quelques secondes sans rien dire.

    « On peut toujours continuer un peu ? » Souffla-t-il.
    Il commença lui aussi à desserrer son noeud de cravate lorsque dans sa poche de pantalon il sentit son portable vibrer. Il porta donc la main à celle ci, prêt à prendre le téléphone quand Saphir le retint.

    « Non.... laisse .. »

    « Mais... Si c'était Kao... Si il rentrait... »

    « .... »

    Saphir battit en retraite et laissa à contre cœur son vis-à-vis regarder. Takeo attrapa son téléphone et lu le sms qu'il venait de recevoir, il se mit à sourire.

    « Alors ? C'est ton frère ? » S’enquit le roux.

    « Oui, après sa retenue, il ira aux arcades avec le pouss... avec Keith et ... Avec sa nouvelle “petite amie”. »

    « Eh bien... C'est parfait tout ça... Il lui reste une heure de retenue, et si il ne rentre pas tout de suite... » Le jeune homme se pencha sur Takeo et lui retira entièrement sa cravate. « On a tout notre temps .... »

     Le brun ferma les yeux, il ne contrôlait absolument pas la situation mais ça lui était totalement égal, Saphir savait assez ce qu’il faisait pour deux et bien qu'il ne puisse pas s'expliquer pourquoi, il avait confiance en lui et ce bien plus qu'il n'aurait jamais pu avoir confiance en Takao.... Takao...
    Encore lui, mais pourquoi fallait t'il qu'il occupe son esprit à un moment pareil!
    Il secoua la tête comme pour se débarrasser de ses pensées et attira un peu plus Saphir qui se coucha complètement sur lui.
    Le roux retira sa chemise, qu'il jeta au sol avant de commencer l'exploration du corps de son... Futur amant ?

    Le brun s'autorisa quelques soupirs, retenant toujours contre lui Saphir qui entreprit de lui caresser le torse, enlevant pour bien faire sa chemise devenue réellement superflue.

    Au bout de quelques minutes, Saphir plus qu' excité jeta un coup d'oeil à son vis a vis, se risquant à poser une main sur son pantalon dans le but de le lui ouvrir. Ne trouvant aucune tentative pour le repousser, il s'exécuta. Sa main glissa sur le boxer de Takeo qui soupirait de plus en plus rapidement.
    Le roux tenta ensuite de retirer le sous vêtement du jeune homme, mais celui ci sentant son boxer s’enfuir attrapa machinalement le poignet de Saphir, lui signalant son refus...

    « Oh... je...Je suis désolé Takeo.. je croyais... » Bafouilla-t-il, un peu désemparé.

    « Non, non ... C'est pas... C'est juste... Qu'il fait un peut trop jour pour moi... C'est la première fois, j‘ai super envie ... Mais je ne suis pas très à l’aise à l’idée de tout montrer comme ça ... Pas la première fois... »

    Il se redressa un peu , et tira entièrement le rideau , assombrissant la pièce.

    « Ça va mieux maintenant ? » Demanda Saphir.

    Le brun retira le reste de ses vêtements puis alla se retrancher sous sa couette. Bien que plus sombre, la pièce n'en était pas noire pour autant.
    Le roux étira un sourire, acheva de se déshabiller lui aussi et rejoignit son compagnon sous la couette se collant à lui , lui faisant sentir combien il était excité! Sentir le sexe du roux frotter contre lui l’excitait affreusement, il passa ses bras autours du cou du jeune homme et leurs bouches se dévorèrent encore une fois.
    Entre deux baisers, Takeo glissa à l'oreille de Saphir presque imperceptiblement :

    « Saphir... J'ai ... Envie de le faire… »

    « Tu es sur ? » Lui répondit le roux, plus pour la forme qu'autre chose.

    Il obtint pour toute réponse un “oui” franc et décidé. Il fit alors descendre la couette jusqu'aux cuisses du Brun et prit en main son sexe déjà tendu de désir, il l'agita un peu puis approcha sa bouche et titilla de sa langue le gland, partie la plus sensible.

    Takeo laissa échapper un gémissement. Pas assez au gout de Saphir qui prit totalement en bouche la verge dressée. Takeo frissonna de tout ses membres sous le coup du plaisir, mais ne gémit pas plus fort pour autant.

    Le roux prit ça comme un petit défi, suçant de façon experte et énergique son amant, tremblant de plus en plus mais apparemment toujours pas décidé à faire entendre clairement sa voix.
    Quelques minutes plus tard, son corps commença à être secoué de légers spasmes, il posa sa main sur la tête du roux.

    « ..haaa... Sa...Saphir , arrête toi... Je.. vais venir... »

    L' interpellé releva la tête et se plaqua contre le corps de son amant , allant chercher ses lèvres pour l'embrasser.

    « Tu n'es pas très loquasse toi.... Mais je ne m'avoue pas vaincu... »

    Takeo rougit légèrement.

    Saphir se leva du lit et alla fouiller dans son sac de cours.

    « Qu'est ce que tu fais ? » Lui demanda le brun ,intrigué.

    « Je cherche des capotes.... » Répondit le jeune homme.

    « Tu en as toujours avec toi ?? » Demanda Takeo, interpellé .

    « ..Huum.. la plupart du temps oui... On ne sait jamais ce qu'il peut arriver... La preuve... » Conclut il, se tournant vers son amant qui se cacha sous la couette.  « Et puis... C'est plus facile pour la pénétration...Ça passe presque tout seul ! » Plaisanta-t-il.

    Le brun se redressa d'un coup sur le lit, un peu refroidi.

    « ... Pénétration... » Il frissonna.

    « Tu .. n'as pas envie ? Tu préfères le contraire ? Actif... Passif.. Je suis les deux ... C'est comme tu le sens . »

    « C'est pas ça...C'est juste... ça fait mal comment ? »

    Saphir, de retour sur le lit fit se tourner Takeo sur le coté, commençant à lui caresser le bas des reins.

    « En fait... C'est plus une gêne qu'une réelle douleur la première fois parce que tu penses trop à ce qu‘il se passe sans te concentrer sur le fait de prendre ton pied, du coup, t‘as un peu honte et tu ressens de la gêne. Apres évidement si on se fait prendre à sec, ou brutalement ou qu'on stress de trop, la oui, ça risque de faire mal.... Mais je ne suis ni sadique » Il déposa un baiser sur les fesses du brun « Ni brutal. » Un autre baiser. «Et je ne te sens pas tellement stressé la. »

    Sa langue glissa vers l'orifice de son amant. Il le lécha, l'humidifia, lui procurant cette fois des gémissements un peu moins étouffés.

    Il continua tout en agitant son propre sexe , histoire d'être prêt le moment opportun. Quelques minutes plus tard, il appliqua son préservatif et se plaça contre Takeo, lui introduisant la moitié d'un doigt enduit de salive et récoltant un grognement gêné du jeune homme..

    « Tu peux .. Te cambrer un peu ? »

    le brun s'exécuta sans rien dire et Saphir en profita pour placer son sexe entre les fesses de son amant, il poussa une première fois faisant entrer le gland . Le jumeau lança un gémissement bien sonore cette fois, il recula un peu, faisant de ce fait entrer plus profondément le roux en lui.

    « Ca va ? Tu n'as pas mal ? » S’enquit Saphir.

    « Pas trop ... Mais... Je dois t'avouer que ce n'est pas très agréable pour le moment… »

    « Je sais … T'inquiètes pas, c'est normal, c’est parce que tu penses trop à l‘aspect ‘technique’ de la chose et pas assez à l’envie de prendre du plaisir, comme je t‘ai dis… Du coup,tu es gêné, ça va passer t‘inquiète... Je .. Je peux bouger ? »

    « Ou...Oui »

    Le roux commença alors à se mouvoir , prenant plaisir à aller et venir entre les cuisses encore vierges il y'avait tout justes quelques instants, gémissant et montrant à Takeo son plaisir.

    Plusieurs minutes passèrent avant que Saphir ne se décide à s'introduire plus encore, déclenchant un puissant râle de plaisir chez le jumeau. Le roux réitéra alors l'opération.

    « Han... Saphir... la... c'est.. »

    « C'est bon la ? »

    « Aah.. oui .. oui... »

    Satisfait d’avoir si rapidement trouvé la prostate, Saphir attrapa d'une main la verge de son amant et l'agita un peu , le faisant se cambrer encore plus et gémir de plus belle, toujours plus fort , jusqu'a ce que..

    « AaaH ... aaahh... Saphir .. Je viens.. je... aah »

    Le brun éjacula, provocant des spasmes musculaires au niveau de son anus qui se contracta plusieurs fois, enserrant encore plus le sexe de Saphir. Celui ci en profita pour jouir à son tour, essoufflé, avant de se retirer délicatement et d’ôter son préservatif qu'il noua et déposa sur la table nuit.

    Après avoir atteint la libération ultime, les deux garçons se glissèrent sous la couette. Takeo attrapa la main de son amant, heureux, satisfait.

    “_...Je t'aime” Laissa t'il échapper spontanément.

    Saphir se redressa aussitôt, et le brun plaqua ses mains sur sa bouche comme pour ravaler ses mots… Trop tard.

    “_Tu m'aimes ?”demanda Saphir le plus sérieusement du monde en revenant vers Takeo

    «  Non…. » Se défendit rapidement Takeo, mal à l’aise « Enfin... Je sais pas, je peux pas encore être sur... Tu dois trouver ça stupide... Mais... Sur le moment ça m’est venu, j’ai juste eu envie de le dire, c’est un peu ridicule non ?

    « ... Non...non ... Au contraire... Ça fait toujours plaisir. Si ça t’es venu, c’est que c’était sincère,  C‘est un truc que j‘aime chez toi. » avoua-t-il en souriant

    Il attira son amant contre lui et les deux jeunes hommes finirent par s'endormir.

    Décidément cette histoire commençait vraiment de manière peu conventionnelle.  


    votre commentaire
  •                         chapitre [ 6 ]

    Le jeune homme brun ouvrit un œil, puis l'autre, avant de venir se blottir contre la masse chaude, dormant à coté... La masse chaude ???? Ça y'est, ça lui revenait. Il passa le bras par dessus la tête de Saphir et attrapa son téléphone.

    «... Que...Quoi 19h !?! »

    Le jumeau se leva en vitesse, cherchant ses vêtements au sol et réveillant Saphir dans la foulée.

    «... Hey Takeo, qu'est ce qu'il t'arrive? Y'a le feu quelque part? » Répondit le roux.

    « T'es pas loin de la vérité, il est 19h... Si Kao rentre et qu'il nous trouve comme ça... »

    Le roux ne pu s'empêcher de rire mais capitula néanmoins et partit lui aussi à la recherche de ses vêtements sur le sol.

    Une fois présentables, les deux garçons s'assirent sur le lit. Takeo, brusquement gêné, commença à triturer nerveusement un bouton de sa chemise...

    « Takeo ? » Interrogea le jeune homme « Ça va bien ? »

    « Ouais... Ouais , ça va ... »

    « Est ce que tu... Regrettes ? Je veux dire... De l'avoir fait avec moi ...? »

    Saphir se mordit la lèvre et le brun se retourna vivement.

    « Non, non... Bien sur que non... Je suis juste nerveux au sujet de Takao... Il ne faut surtout pas qu'il soit au courant pour nous deux... Tu comprends... Il me rendrait la vie totalement impossible après... »

    « Je comprends, .. je ne dirai rien, ne t'inquiète pas.... » Le rassura jeune homme tout en remettant sa veste avant d’attraper son sac de cours.

    « Bon et bien... On se voit demain Takeo. Tu .. Me raccompagnes à la porte ? »

    Le jumeau se leva et reconduisit son amant jusqu'au pas de la porte ou ils s'embrassèrent.

    «Saphir ? » Commença l’adolescent ,un peu embarrassé.

    « Oui ? »

    « Je suis désolé si je pose une question stupide… Et seulement maintenant mais… Cette étoile sur ta joue… Qu’est-ce que c’est ? Je… Je me suis posé la question toute la journée. » Demanda-t-il.

    « Ça ? » Répondit le jeune homme, portant la main à sa joue gauche ou trônait une étoile couleur saumon. «C’est ma tache de naissance ! I’m born to be a star ! » Plaisanta-t-il, prenant la pose. « …Takeo.?»

    « Oui ?? » Répondit le Brun.

    Saphir approcha sa bouche de l’oreille de son compagnon et y murmura un quasi inaudible « je crois que je suis en bonne voie de tomber amoureux de toi. » Avant de passer la barrière et de disparaître du champs de vision du brun , caché par des arbustes.

    Le jumeau soupira d'aise, il ne s'était pas senti si calme, si détendu depuis.... Il ne savait même plus...
    Il retourna dans sa chambre et se dépêcha de refaire son lit pour ne pas alerter Takao. Il s'installa ensuite dessus et tourna la tête vers son radio-réveil, 19h20 et .... Non !!!

    « Mince , la capote ... »

    Il attrapa l'objet en latex, alla le jeter sous un paquet de chips dans la poubelle de la cuisine et se rendit ensuite dans la salle de bain ou il se fit couler une bonne douche qu'il savoura lentement.
    Après s'être séché, il reposa la serviette et se dirigea vers la porte, quand la poignée de celle ci tourna et s'ouvrit sur un Takao au sourire moqueur.

    « Woaouh, mais regardez moi ce petit jeune tout nu !! »

    « Dégage Kao... Tu pourrais me laisser finir de prendre ma douche tranquille quand même, merde !! »

    « Bah... T'allais sortir la non? Alors qu'est ce que tu me saoules !? »

    Takeo leva les yeux au ciel, il enfila rapidement un pantalon décontracté et une chemise puis il retourna dans sa chambre sans prêter autres attentions à son frère...
    Takao déboula alors en trombe dans la chambre, ne supportant pas d'être snobé, surtout par son frère! Il s'arrêta net et fronça un sourcil, perplexe :

    «Quoi... Qu'est ce que t'as encore? »

    Le jumeau regarda autour de lui.

    « Takeo... Qu'est ce que t'as foutu dans la chambre ?? Ça pue... »

    « Que.... » Commença le jeune homme, sentant une vive chaleur s'emparer de ses joues «Comment qu'est ce que j'ai foutu, c'est pas ma faute... Et puis je sens rien moi, tu délires! Si ça te gène à ce point ,
    t'as des mains, t'as qu'a ouvrir pour aérer! Imbécile ! »

    Takao soupira, il ouvrit la fenêtre, revint vers son jumeau et entoura les épaules de celui ci de son bras.

    « Pourquoi t'es aussi agressif en ce moment toi, tu m'en veux toujours pour tout, tu te rends pas compte que tout ce que je cherche à faire c'est t'aider !! »

    « Si... Justement !! Je n'ai pas besoin de ton aide... J'aimerai... Que tu arrêtes d'être derrière mon dos tout le temps à te faire remarquer et à te mêler de ma vie privée ... »

    « Haha ... Mais t'en a pas de vie privée andouille! Et puis au fond, je suis sur que tu adores ça ! Tu serais tout paumé sans moi. Qui couinait encore ce matin parce que je ne l‘avais pas attendu ! Il faudrait savoir Takeo. »

    Le jeune homme aux cheveux roses ébouriffa les cheveux de son frère qui parut totalement outré. Puis la sonnette de la maison se fit entendre.

    « Vas ouvrir Takeo !! »

    « Bah... T'es pas gêné toi !! J'ai pas envie... Je suis fatigué, vas ouvrir toi même ! »

    Takao poussa alors le brun vers la porte.

    « Mais non, vas y, ouvre j'te dis, c'est pour toi !!! »

    Le brun leva les yeux au ciel et se résigna à aller ouvrir à contre cœur. Derrière la porte se tenait Marie qui en apercevant Takeo adopta son air niais habituel avant de tenter une phrase.

    « Euh... Ta-Takeo... C'est... Ton frère qui... M'a dit de venir... Il paraît que tu as quelque chose à me dire ? »

    C'est ce moment que choisit Takao pour glisser discrètement à l'oreille de son frangin :

    « Vas y Takeo, j’t'ai carrément mâché le travail, elle est totalement cuite, assure maintenant ! Allé, à toute ! »

    Le jumeau s'en retourna vers sa chambre, content de lui, laissant son frère dans un pétrin impossible.

    « Euh... Marie, c’est ça? Je.. je ne sais pas du tout ce que mon frère à bien pu te raconter... Mais... Enfin, je veux dire ... »

    « ....Tu n'as jamais voulu me voir, c'est ça... ? »

    « J‘ai bien peur que non... Je... Je suis désolé... Vraiment.. »

    La jeune femme tomba des nues et afficha un air désespéré. Elle commença à rebrousser chemin , mais se retourna brusquement.

    « Tant que je suis la... Je vais quand même tenter ma chance...Quitte à être venue, autant que ça soit pour quelque chose. Est ce que tu voudrais bien...Sortir avec moi ?!? »

    Marie fixait Takeo l'air ahuri, attendant une réponse de la part du brun, lequel, bien embêté , chercha un moment quels mots employer.

    « Euh... Je suis vraiment désolé Marie... Mais je... A vrai dire, tu arrive trop tard, j'ai déjà quelqu'un... Pardon...”

    La jeune femme sentit les larmes monter mais ne se laissa pas démonter.

    « S'il te plait... Laisse moi une petite chance! Je te satisferai, je te jure! Tout ce que tu voudras ! »
    Elle se jeta désespérément au cou de Takeo qui la repoussa assez violement sans le vouloir.

    « Non... Marie... Je t'en prie... Ne me force pas à devenir désagréable. Je ne voulais pas te faire de mal
    moi. Mais... Je suis bien avec la personne dont je suis… Amoureux en ce moment, désolé. Je vais étriper Kao si ça peut te soulager... »

    « Non... Non, je me chargerai de ton frère moi même... Désolée de t'avoir embarrassé… Et pour cette scène ridicule... Au revoir, à plus... »

    « Oh euh.. Encore une chose, désolé de te demander ça mais... Si tu pouvais éviter de dire à Takao que je sors déjà avec quelqu'un... J'en ai vraiment assez qu'il se mêle de ma vie privée... Merci d‘avance.»

    Marie, dépitée, eut un petit rire nerveux, elle acquiesça tristement et repartit sans se retourner.

    Une fois qu'il eut refermé la porte d'entrée, Takeo se précipita dans la chambre ou son frère l'accueillit avec un grand sourire.

    « Alors, t'as aimé la surprise ? Qui c'est qui doit dire merci à son frère ? »

    Takeo, fou de rage, se laissa tomber sur son lit et commença à incendier son frère.

    « PAS MOI EN TOUT CAS !!! Mais qu'est ce que t'as foutu Kao !! Tu peux pas t'occuper de ton cul un peu ! Tu te rends compte que je l'ai blessée par ta faute... Qui t'a dit que je voulais sortir avec elle enfin... Je suis passé pour un parfait abruti et... Oh , tu m'écoutes oui !?! » Demanda-t-il voyant que son frère avait l’air beaucoup plus intéressé par sa console que par ce qu’il lui racontait.

    Takao soupira et s'approcha du brun.

    « C'est bon ... T'as fini de gueuler? C’est quoi ton problème? J'essaye de te faire plaisir et c'est comme ça que tu me remercies !! Putain , t'es difficile Takeo... Pourquoi elle te plaisait pas cette fille ?? »

    « C'est pas ça le problème! Oh et puis merde, laisse tomber ! »

    Le jeune homme s'étira dans son lit et ferma les yeux ,repensant avec délice à ce qu'il s'y était passé avec Saphir un peu plus tôt... Son coeur accéléra... Jusqu'à ce que Takao, encore une fois, ne vienne l'interrompre dans sa rêverie en s'asseyant sur lui.

    « A quoi tu penses mon chou ? »

    « A des choses qui ne te regardent pas, laisse moi ! »

    La porte de la chambre s'ouvrit pile à cet instant.

    « Kao... Laisse un peu ton frère tranquille et viens me voir ! Tout de suite !! »

    Le sourire du jeune homme s'effaça et il se plaça devant sa mère, sentant le savon arriver.

    « J’ai reçu un coup de fil de ta directrice ce matin, concernant ta couleur de cheveux ! Je lui ai dit que cette extravagance n'avait pas d'incidence sur ton comportement, et cet après midi, qu'est ce que j'apprends, on me téléphone au travail pour me dire que tu es en retenue à cause du déclenchement d'une bataille de nourriture générale dans le réfectoire! Le premier jour enfin Takao !!! Tu ne peux vraiment pas t'en empêcher?! Pourquoi faut-il que tu te fasses toujours remarquer comme ça!? Qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire de toi? Tu es privé de sorti pendant une semaine! »

    Sur ces mots, la mère des deux garçons repartit, furieuse.

    « .. Pff.. Mais l'arnaque... C'était même pas de ma faute, c'était Keith ! »

    « Ouais, cherche pas d'excuses. Si tu l'avais pas insulté aussi , il aurait pas fait ça... Assume un peu tes conneries des fois merde ! »

    Takao ne répondit pas pour une fois et les deux garçons restèrent sans se parler jusqu'à ce que leur mère ne les appelle pour le dîner... Qui se passa pour la première partie dans le silence aussi avant d’être enfin rompu.

    « Bah, qu'est ce qu'il vous arrive à tout les deux ? On est à table... Et vous ne vous disputez pas? Ça change... C'est la rentrée qui vous a calmé ? Tu .. As l'air complètement crevé Takeo, tu vas bien? »

    Le jeune s'étouffa avec un morceau de pain.

    « Euh... Ouais... Je suis crevé... Bien crevé même... D'ailleurs, je vais aller me coucher.. Bonne nuit! » Répondit il avant de s’enfuir littéralement de la salle à manger.

    « .. Euh.... Bonne nuit mon chéri »

    Takeo débarrassa son assiette à la cuisine, se dépêcha de brosser ses dents et fonça dans sa chambre. Une fois dans son lit, il commença à sentir ses draps , resserrant son emprise sur l'oreiller ou Saphir avait posé sa tête, son parfum étant toujours incrusté dedans… Une bonne odeur, fruitée et excitante... Tellement excitante.
    Le brun commença à se remémorer leurs ébats, sa morale l'interrompant brusquement.

    « ...Oh mon dieu. » Pensa-t-il stupidement. « Mais… À bien y réfléchir... Je suis une salope... J'ai couché le premier soir! »

    Il secoua la tête, essayant de se débarrasser de cette pensée dérangeante, mais il n'y avait rien à faire... Et si Saphir pensait ça de lui? Si il le prenait pour un mec qui écarte les cuisses facilement?
    Il fut sorti de sa paranoïa naissante par la sonnerie de son portable.

    « Allo ? »

    « Allo Takeo ? Ça va ? »

    « Euh... Oui Saphir j... ça va , je venais de me coucher ! »

    « Déjà? Oh.. J'espère que je ne te réveille pas alors .. Je voulais te souhaiter bonne nuit... Et surtout... Te demander si ça te dirait de venir dormir chez moi mercredi et jeudi de la semaine prochaine, ma mère part en voyage avec ma sœur alors on sera tranquilles ! »

    « ...( ça y'est , je le savais il me prend pour une salope... Qu'est ce que je vais faire ..) »

    « ...Takeo?? T'es la ?? »

    « Euh... Oui... Oui .. Euh….Saphir, je peux te poser une question idiote ? »

    « Bien sur ! Quelque chose ne va pas ? »
     
    « Eh ben, je me demandais bêtement.... Est ce que.... Tu me vois comme une salope ? »

    « Pardon ?? »

    « Je... Enfin , je veux dire, j'ai accepté de coucher le premier jour alors, je me demandais si... Enfin voila quoi... Je suis désolé, l’idée vient de me traverser le cerveau alors… » Expliqua le jeune homme , embarrassé.

    Le jeune homme entendit son amant étouffer un rire.

    « Qu'est ce que tu vas t'imaginer toi... Jamais je ne penserai une chose pareille!! Et puis, si c'était le
    cas, je serai... 'Une salope' moi aussi non? Tu sais ce que je t'ai dit, pour moi, les choses n'arrivent pas par hasard.... Si on a fait l'amour, c'est que cela devait arriver! Alors arrêtes de te prendre la tête avec ça.. ok ? C’était tellement bon… Ça serait con de te gâcher ce souvenir juste à cause d’une petite parano non ? »

    « Oui, je... Suis désolé, je sais pas ce qui m'a prit de penser des trucs pareils... En tout cas, au sujet de ton invitation, je crois que oui, j'aurai vraiment très envi de passer ces deux jours avec toi ! »

    « Tu m'envois ravi... Alors bonne nuit Takeo, à demain... »

    « ..A Demain... » Le brun raccrocha. « ... Je t'aime... » Lança-t-il alors dans le vide pour voir l’effet que ça faisait. Il poussa un soupir, déjà fatigué par sa niaiserie naissante.

    Le jumeau enfonça ensuite sa tête dans l’oreiller et frissonna de plaisir, puis il ferma les yeux, cherchant le sommeil. C'était la première fois qu'il ressentait une attirance si forte pour une autre personne.

    Takao déboula dans la chambre quelques minutes plus tard en allumant sans prévenir la lumière et en faisant un raffut infernal, réveillant à moitié son pauvre jumeau qui somnolait déjà.

    « Oooy !! Tu dors ?? » Demanda-t-il.

    Takeo soupira profondément.

    « Je dormais !! Et je serai encore probablement dans mon rêve si tu ne m'avais pas réveillé, abruti.. »

    L’adolescent sauta sur le lit de son frère et lui ébouriffa une dernière fois les cheveux en guise de bonne nuit, avant de se glisser dans son lit à son tour ,éteignant  la lumière au passage.

    Les deux garçons sombrèrent dans un sommeil qui marqua la fin de la première journée de leur nouvelle vie..



    votre commentaire
  •                            Chapitre [ 7 ]

    Le lendemain à six heures, Takeo se réveilla. La lumière du soleil déjà levé le dérangeait. Il bloqua alors un coin de son rideau à l'aide d'une punaise prise préalablement sur le poster au dessus de son lit. Au moins, maintenant, le soleil ne le dérangerai plus.  Il faudrait qu‘il pense à demander à sa mère de faire installer un store.
    Il se replongea ensuite au fond de son lit, après tout, il lui restait encore du temps.

    Le brun n'était, contrairement à son frère, vraiment pas du matin. Il n'y avait rien à faire. C'était en partie du à sa dépression lui avait expliqué le médecin. L'angoisse d'affronter une nouvelle journée, les multiples conflits avec Takao...
    Takeo fronça les sourcils, pourquoi avait t-il hérité d'un jumeau qui le rendait littéralement malade...

    Environ quarante minutes plus tard, Takao justement se réveilla à son tour et se fit comme tous les matins, un plaisir de réveiller sans ménagement son frangin bien aimé.

    « Youhouuu !!! Debout Takeeeeeeeo !!! »

    Le brun plaqua son oreiller contre ses oreilles.

    « Alléééééééé, lève toi espèce de foutu paresseux !! Après tu vas encore couiner parce que je t'aurai pas attendu ! »

    Takeo sortit la tête de sous son oreiller.

    « Ah ouai ? Et ben, vas y tout seul et laisse moi dormir tranquille bordel, c’est moins fatiguant d’y aller sans toi finalement! » Lança le brun endormi. 

    « Tu vas te faire engueuler... Allé debout, lève toi… » Tenta de nouveau Takao, beaucoup plus calmement cette fois.

    « T'es sourd ? Je t'ais dit non! » Grogna son frère, coupant court à la discussion en se recouvrant entièrement de sa couette.

    « Ça va, ça va… J'abandonne ! » Capitula l’adolescent aux cheveux roses avant de sortir de la chambre pour se diriger vers la douche.
     Le jeune homme souffrait de la situation actuelle avec son frère. Il aurait tellement aimé que lui et le brun aient une relation forte... Et bonne surtout. Ils étaient jumeaux après tout.

    « Ok... On a une relation forte » Se dit à lui même le jeune homme. « Mais... Forte dans le mauvais sens du terme.... Pff ... Si il n'était pas si difficile aussi... Monsieur le chouchou... Avec ses crises et sa 'dépression' y'en a que pour lui... Raaaah... Arrêtes Takao, t'es encore en train de débloquer... Bon, il faut que je réussisse à trouver un truc qu'on pourrait faire tout les deux...Ouai ... J' vais faire ça... »

    Il entra sous sa douche, frissonna aux premiers contacts des gouttes froides sur sa peau nue, puis, il régla la température de l'eau à sa convenance. Le jeune homme resta un moment immobile et commença petit à petit à se caresser le corps.

    « Je ne tourne vraiment pas rond » Conclut- il mentalement avant de laisser sa main dériver vers son sexe, commençant à l’agiter.

    Chaque matin il le faisait, comme un rituel sous sa douche, il se masturbait, l'esprit fixé sur la personne pour qui son cœur battait. Car oui, lui aussi était capable d'éprouver des sentiments, de très puissants sentiments même.
    Et comme tous les jours, après avoir joui , il se maudissait intérieurement d'éprouver de telles choses.

    «...Faut que t'arrêtes tout de suite Takao... » S'ordonna t-il une fois de plus, avant de se décider à sortir afin de se sécher et de s'habiller.
     
    Au même moment, dans la chambre des jumeaux, Takeo se décidait enfin à émerger, pourquoi fallait il que Takao s'acharne à vouloir le réveiller comme ça? Lui, prenait sa douche le soir et non le matin, justement pour pouvoir profiter un peu plus de la chaleur de son lit! Il se sentait bien dedans, pas d'angoisses, rien d'autre à penser que dormir. Oui, son lit était pour lui la source la plus apaisante qui soit.
    Alors qu'il enfilait un boxer propre, il entendit son téléphone sonner.

    « Allo ? »

    « Allo Takeo ? Je te réveille pas ? »
     
    « Nan, nan ,t'inquiètes pas... Kao s'en est déjà occupé.... » Grommela-t-il.

    « Ooh, je vois... Je voulais juste te prévenir, parce que je n'ai pas pensé à te donner l'emploi du temps hier, le mardi, on commence les cours à 13 heures alors... Pas la peine de venir tout de suite au lycée. »

    « ...Enfin une raison de ne pas penser que la journée d'aujourd'hui sera pourri! Merci Saphir! » S’exclama le brun, soudainement de bonne humeur.

    « Pas de quoi ! » Répondit le roux « Tu vas te recoucher la ? »

    « Oooh oui, pour une fois que je n'aurai pas Takao dans les pattes... Euh... Attend… Ne me dit pas que lui aussi il commence à 13heures ?? »

    « Non, non, rassure toi, la classe de ton frère prend à 8 heures, et ils terminent à 13heures! Bon et bien... Je vais te laisser dormir alors... Tant pis ,à plus tard Takeo ! »

    « Hein ... attend!! Pourquoi tant pis ? J'ai dis un truc qui fallait pas ? » S’interrogea le jeune homme, soucieux.
     
    « Nan nan !! c'est rien , c'est juste que je m'étais dit qu'on aurait pu passer la matinée ensemble... Mais vu que tu as l'air de ne pas souvent pouvoir profiter d'une grasse mat', je ne voudrai pas t'en priver. » Répondit le jeune homme en étouffant un rire.
    Takeo sombra dans une profonde réflexion, frottant son crâne comme pour y en extraire une réponse. Il semblait nager en plein cas de conscience. Que faire... Rester dans la chaleur sécurisante de son lit et ce jusqu'à l'heure qu’il lui semblait... Ou alors passer sa matinée avec Shinya avec qui, se fit t-il la remarque, il ne se sentait pas moins apaisé et en confiance.
    Le brun fut soudain tiré de ses réflexions.

    « Takeo ?? Takeo ...? »

    «  Hein ? Euh ,oui , désolé... J'étais entrain de penser... Tu pourrais passer venir la faire avec moi cette grasse matinée non ? »
     
    « Sérieux ? C'est ce que tu veux ? »

    « ... J'aimerai bien oui... » Avoua-t-il avec un petit sourire.

    « Alors c'est d'accord! Je peux venir quand ? » Demanda Le Roux.

    « Euh... A partir de huit heures, c'est à cette heure que ma mère s'en va travailler! »

    « Ok, à tout a l'heure alors !! »

    Le jeune homme raccrocha, il inspira profondément puis se recoucha, s'étirant de plaisir et de tout son long dans son lit. Cette journée allait être bonne... très bonne même.
    Quelques minutes plus tard , le brun fut à nouveau extirpé de ses rêves par la voix de sa mère qui venait vraisemblablement d'entrer. Elle s'approcha du lit et retira la couette de sur la tête de son fils. Takeo poussa un grognement agacé.

    « Takeo... Ton frère viens juste de quitter la maison. Tu es malade ? Tu es en crise... Est ce que tu as prit tes médicaments hier soir ? »

    « Ooow! Doucement, on se calme... Ça va, j'ai rien... Je commence juste les cours à treize heures! Et puis c'est bon, je suis plus un bébé tu sais ... »
    La mère des jumeaux s'assit sur le lit et observa sérieusement son fils.

    «Et bien en grand garçon responsable, tu aurais peut être pu me le dire hier soir ! Takeo, écoute, je suis consciente que tu as grandi... Tu as presque dix sept ans maintenant et je me rend compte qu'il y a des sujets importants qu'on a pas encore abordés ensemble... Comme, les choses du sexe par exemple... À vrai dire, je n'ai jamais vraiment su comment aborder la chose avec vous et... »
    « Mais... Arrêtes m'man... C'est super gênant... Et puis c'est bon, je suis foutu normalement et je suis pas attardé, je sais comment ça marche tu sais... »

    « Oui c’est gênant, c’est bien pour ça que je n’ai jamais su comment vous en parler… Je me doute bien que tu sais comment ça marche mon fils... C'est de ça que je voulais te parler... Tu sais, ce matin j'ai accidentellement fait tomber mes clefs au fond de la poubelle... Et en les recherchant, je suis tombée sur un préservatif alors… Tu peux facilement imaginer ce que j'ai pu en penser... »

    Le brun sentit comme un violent nœud de stress se former dans son estomac.

    «... Que… Et pourquoi tu me dis ça à moi ??? C'est plutôt à Takao que tu... »

    La mère des jumeaux fit signe à son fils de se taire, elle fronça légèrement les sourcils.

    « Ecoutes Takeo, tu as fait l'amour, tu dois être assez grand pour l'assumer, je croyais que tu n’étais plus un bébé hein ! Je sais très bien que c'est toi ! D'une part, si c'était ton frère qui l'avait fait, il aurait été le premier à le crier sur tous les toits et d'autre part j'avais vidé la poubelle avant hier soir... Et hier, il n'y avait que toi ici... Takao était en retenue alors…

    « Ok... C'est bon... Je suis piégé... Et donc ? Il y a un problème ? » Répondit le jeune homme, sur la défensive, rougissant légèrement sans le vouloir.
    Il commença à jouer nerveusement avec un de ses ongles et sa mère esquissa un petit sourire.

    « Il n'y a pas de problème Takeo... C'est juste... Tu peux comprendre que ça me fasse bizarre de me rendre compte que mon petit garçon est devenu un homme... Plus mûr et bien plus discret que ton frère... Alors? Je peux savoir qui c'est? »

    « P… Pardon ?? » S’étouffa presque le brun.

    « Ta petite amie Takeo !! »

    Le cœur de l’adolescent se mit à battre à 200 à l'heure, il rassembla tout son courage, se disant que plus vite il le dirait, plus vite il serait soulagé, et entreprit de dire la vérité:

    «...Euh... Saphir... Il s'appelle Saphir... »

    La mère bloqua une petite minute se demandant si elle avait bien assimilé la phrase que son fils venait de lui dire, Saphir avait pourtant l‘air d‘être un prénom féminin.

    « il...? » Répéta-t-elle donc.

    « ....Oui...je... » Bafouilla-t-il.

    « Tu.... tu es gay Takeo ...? »

    Le brun détourna la tête.
     
    «...Je... Je crois bien... C'est la première fois que je sors avec quelqu'un... Et puis, fille ou mec, c'est pas ça le plus important... non? »

    «.....Non… Bien sur... Enfin, tant que tu es content comme ça. »

    « Je suis désolé de te décevoir... En plus de mes crises et de la dépression... Il faut que je sorte avec un mec... Enfin, il te reste toujours Takao... c'est pas une pédale lui... » Lança-t-il, amer, ayant cru déceler de la déception dans le ton qu’avait employé sa mère. Il se tassa dans son oreiller et rabattit sa couette entièrement sur lui.
    La brune secoua la tête, qu'est ce qu'il ne fallait pas entendre..

    « ..Mais qu'est ce que tu racontes comme bêtises Takeo enfin ... Tu ne me déçois pas... Si tu es heureux alors je suis heureuse aussi, c'est ça les parents, c'est fait pour ça! Et ne pense pas que tu es ‘une pédale’ s’il te plait ! »

    « ..Merci » Répondit le jeune homme brun, sortant la tête et risquant un petit sourire. « Euh, Kaoru il... Il n'est pas au courant... Si tu pouvais ne rien lui dire... Ça m'arrangerai beaucoup. Tu sais comment il est... »

    « Je ne dirai rien... Tu lui diras toi même quand le moment sera venu. Bon... Takeo, je vais y aller moi, il est presque huit heures. »

    La mère se leva du lit et ébouriffa les cheveux de son garçon , lui arrachant un grognement résigné.

    « Qu'est ce que tu veux,même si tu es grand, tu restes malgré tout mon petit garçon !»

    «  M'maaaan !! » S'indigna le jeune homme.

    Celle ci sortit de la pièce en riant puis, après avoir enfilé sa veste et prit son sac, partit pour son travail.
    Takeo lui, se sentait étrangement bien, il avait parlé à sa mère qui semblait accepter la situation, et Saphir et lui allaient passer la journée ensemble. Oui, décidément, cette journée allait être bonne ! Il le sentait, il l'avait décidé et surtout, il en avait cruellement besoin.
    Un bon quart d’heure plus tard, on sonna à la porte d'entrée.

    « Saphir... » Souffla le jumeau après avoir ouvert. Il attira vite son amant à l'intérieur avant de l'embrasser en guise de bienvenue.

    « Waouh... Eh bien… Je t'ai manqué à ce point ? » S’étonna le roux.

    « ...hum.... oui »

    Il entraîna Saphir dans sa chambre. Celui ci enleva ses vêtements pour être plus à l'aise, ne gardant uniquement sur lui que son boxer pour d'aller rejoindre Takeo, déjà installé dans le lit. Le brun se serra contre son petit ami et à la surprise de celui ci, s'endormit quasi-automatiquement! Dieu qu'il était beau pensa Saphir avant de lui aussi sombrer dans le sommeil.

    Sur le coup de dix heures, le roux ouvrit un œil, puis deux, il étira le seul de ses bras qui était libre puis commença à chatouiller légèrement le brun.
    Takeo, encore à moitié plongé dans son rêve attrapa machinalement l'oreiller à coté de lui et le lui jeta violemment au visage, le laissant stupéfait.

    « Fous moi la paix Takao. » Marmonna-t-il pour accompagner son geste.

    Saphir rendit à son amant son coup de coussin en riant.

    « Haha... Il doit vraiment être terrible avec toi Takao !”

    Takeo se sentit honteux en réalisant soudain sa méprise. Comment avait-il pu prendre son amant pour son frère.

    « Oh euh .. pardon Saphir... Je suis vraiment désolé... Je devais être encore endormi... » Se justifia-t-il.

    « Tu vas devoir te faire pardonner alors! » Déclara le roux tout en basculant l’adolescent sur le dos, de façon à pouvoir s'asseoir sur ses cuisses.
     
    Le brun se redressa un peu pour embrasser Saphir sur la bouche puis il prit l'initiative et continua ses baisers dans le cou le torse… Il renversa ensuite totalement son amant sur le lit avant de reprendre ses baisers. le nombril, les hanches puis le pénis de saphir à travers le tissu de son boxer. Ce dernier soulevait le bassin à chaque baiser, prolongeant ainsi un peu plus le contact des lèvres de Takeo sur le sous vêtement.
    Le brun retint un moment son souffle, sentant son pouls devenir plus rapide. Il attrapa le boxer de son petit ami par l'élastique et le fit descendre le long de ses jambes, le rendant complètement nu. Il commença d'abord à passer timidement la main sur le sexe découvert, puis, petit à petit, sans que Saphir ne lui fasse la moindre remarque, sa langue vint se mêler à la partie, parcourant le membre tendu de haut en bas faisant légèrement gémir le roux.

    « Saphir... Tu sais, c'est la première fois que je fais ça... Si... Je le fais mal... Dis le moi ok? »

    « T'inquiète, tu t'en sors super bien pour le moment.. Et puis, du moment que tu ne me mords pas, tout devrait bien se passer. » Plaisanta-t-il pour détendre l’atmosphère

    Takeo prit alors le membre tendu entièrement en bouche, jouant avec sa langue dessus, faisant gémir saphir plus fort. Il pompait la verge offerte ,de façon quasi experte d'après le jugement du roux. Lorsque soudain :

    « Aaah, aah.. Takeo... Arrête toi… Je vais jouir ! »

    Le brun ôta alors la sensible partie de sa bouche, il reprit son souffle... Sucer n'était pas quelque chose de désagréable en soi tout compte fait. A peine eut il le temps ne serait ce que d'y penser, que les rôles se trouvaient déjà inversés, Takeo étant “prit d'assaut” par les lèvres de son petit ami.
    Il fut lui aussi sucé à la perfection, à la différence près que lorsque le brun lui signala que la délivrance était proche, il ne s'arrêta pas, augmentant même la cadence des va et viens.

    « Saphir... Je... Aaaah » conclut-il, retombant comme une masse sur le lit.

    « Tu as aimé? » Demanda Saphir, relevant sa tête

    « C'était génial !! » Souffla le brun « Tu fais ça vraiment bien… » Il parut hésiter un instant. « Laisse moi te le faire aussi... J'ai envie que tu éjacules...'en moi' ! »

    A ces mots, le sexe de Saphir devint plus dur que jamais.
     
    « Takeo... Ne dis pas des choses si excitantes ou je risque je jouir avant que tu n'ais pu faire la moindre chose! Tu sais... Le sperme... C'est... »

    « C'est assez dégueu, oui je suis au courant... Tu sais, moi aussi je suis comme la plupart des mecs, j'ai goûté pour voir... »
    Les deux jeunes hommes éclatèrent d'un même rire, avant que le brun ne retrouve son sérieux et ne parte reprendre sont activité sur le membre dressé devant lui.
    Le roux ne réussit pas à se retenir plus de quelques minutes, et éjacula dans la bouche de son amant le corps secoué de spasmes. Le jumeau grimaça en avalant le 'cadeau' que venait de lui faire Saphir. Il remonta contre le corps de celui ci , retrouvant les lèvres de son amant pour un long baiser passionné.


    votre commentaire